Le Bouleau merveilleux – Josette & Tic

Le Bouleau merveilleux

Pas plus tard qu’hier, Josette nous a rassemblés au coin du feu pour nous conter une drôle d’histoire. C’était super cruel, un poil triste, archi bizarre, plein de rebondissements. C’était un conte de fées. C’était Cendrillon à la sauce russe. Accrochez-vous à vos Josettes, c’est parti pour le résumé en image ! 

Il était une fois, une fillette dont la mère meurt (normal) mais celle-ci se transforme en bouleau (moins fréquent). Et comme c’est un conte, le père se remarie avec une sorcière !

Quand Cendrillon est enfin en âge de faire la fiesta, à chaque bal, sa marâtre lui donne d’insurmontables corvées pour qu’elle reste clouée à sa cheminée. Heureusement, bouleau ou pas bouleau, une maman reste une maman. Alors, en un claquement de branche, les corvées disparaissent et Cendrillon va guincher au palais.

Dès qu’il la voit, le prince craque comme une biscotte. Avant qu’il ne se déclare, Cendrillon quitte le palais en oubliant une babiole sur le pas de la porte.

Cette partie de chassé-croisé devient une habitude car la scène se répète 3 fois. Le prince, qui en a ras la casquette de n’avoir que des bricoles de sa belle, part à sa recherche en promettant d’épouser celle qui pourra enfiler tout ce bazar.

D’un coup de baguette, la sorcière fait en sorte que sa fille soit l’élue.

Le prince, pas dupe mais n’ayant qu’une parole, épouse la fille de la sorcière.

Sauf qu’en partant avec son épouse, il croise Cendrillon. Et là, ni une ni deux, il prend la belle sous son bras et, dans un même élan, pousse sa femme officielle dans une rivière pour s’en débarrasser 

Heureusement, elle tient de sa mère et se transforme en ciguë.

Quelques mois plus tard, Cendrillon a un garçon. La sorcière, qui se rend au palais pour y voir celui qu’elle pense être son petit-fils chéri croise en chemin sa fille-ciguë qui lui raconte l’affaire. 

La sorcière est super en colère.

Et là, accrochez-vous il faut suivre, elle rend son apparence à sa fille, fonce au palais, file illico au chevet de Cendrillon, la transforme en renne (esprit de Noël es-tu là ?) et change sa fille en Cendrillon pour qu’elle reprenne sa place d’épouse. 

Tout le monde est floué sauf le nouveau-né qui pleure sans discontinuer. Le prince, paniqué par tous ces cris, confie en cachette son fils à une veuve qui emmène l’enfant près de sa maman renne.

L’amour faisant, Cendrillon perd sa peau de renne et retrouve son corps de femme.

FIN

Réagir
Laisser un commentaire
Votre adresse ne sera pas publiée

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *